Fanclub pokémon Index du Forum




 Actualités : 
Pokéumans France : Chapitre 29 terminé et posté ! ici ou ici
Petit problème. Un hackeur a tout supprimé sur DeviantART. Le premier lien ne fonctionne donc plus et je vais devoir retravailler l'ensemble de la fanfic à cause de cela. Toutes mes excuses à ceux qui attendaient le final avec impatience.

15 chapitres sont actuellement à jour sur les 29 existants.

Voici le lien de la page officielle des Pokéumains

Page DeviantART officielle des Pokéumains

 

 
La planète des Pokémon

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fanclub pokémon Index du Forum -> Pokémon -> Histoires
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Paul le Lucario
Fondateur
Fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Oct 2013
Messages: 954
Localisation: Haute-Normandie, France
Emploi: Pokémon sauvage
Loisirs: Lire votre Aura
Pokémon Préféré: Tous les autres Lucario
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 狗 Chien
Point(s): 85
Moyenne de points: 0,09

MessagePosté le: Jeu 5 Fév - 00:57 (2015)    Sujet du message: La planète des Pokémon Répondre en citant

ATTENTION

Un grand nombre de termes ne conviennent pas aux plus jeunes lecteurs ! Certaines phrases risquent également de choquer certains d'entre-vous ! Je mettrai la limite d'age a environ 12 ou 13 ans je pense.

Bonne lecture à ceux qui estiment pouvoir lire ceci.

PS : Je vous ai prévenu alors je ne suis pas responsable si vous êtes choqués.
  


____________

La planète des Pokémon

Partie 1 : Le destin.


Dans les bureaux d'un centre scientifique, deux personnages se font face et discutent d'un accord.

Chef scientifique : Vous comprenez tous les risques que cela implique, n'est-ce pas ?
Jeune femme : Bien sûr, vous me les avez répétés des milliers de fois. Je suis bien consciente que je prend de gros risques mais cela n'a aucune importance, du moment que l'humanité progresse.
Chef scientifique : Bien. Dans ce cas, veuillez signer ces documents je vous prie.

L'homme, qui semblait être le gérant des lieux, remit à la jeune femme quelques documents que cette dernière s'empressa de signer sans vraiment prendre le temps de lire.

Chef scientifique : *pense* Quelle imbécile ! Elle vient de renoncer à toute poursuite judiciaire ! Tant mieux pour moi, je ne risque plus rien en cas de problème.
*parle* Bien. Je n'ai plus qu'à vous souhaiter une bonne fin de journée. Nous nous retrouverons demain pour l'ultime test.
Jeune femme : Je serai à l'heure, cette fois ! Comptez sur moi !
Chef scientifique : Je l'espère bien, mademoiselle Coralie.

Les deux personnages se serrèrent la main et la jeune Coralie sortit du centre scientifique. Il était déjà tard alors elle rentra immédiatement chez elle. Les tests qu'elle a effectués ayant duré toute la journée, Coralie était très fatiguée et s'est contentée de manger un plat préparé à réchauffer et se coucha aussitôt après pour être en pleine forme pour le jour J.

Le lendemain matin, elle se leva de bonne heure et en pleine forme. Elle était toute excitée à l'idée de tester un prototype fabriqué par le centre scientifique. Elle l'était tellement qu'elle s'habilla en vitesse et partit sans prendre le temps de prendre un petit-déjeuner.

Coralie était une jeune femme d'une vingtaine d'années aux yeux bleus. Elle avait les cheveux longs et bruns avec quelques mèches blondes. Elle portait une robe rouge orangée avec un col en fourrure synthétique jaune. Elle avait également prit des bottines bleues marines et un chapeau de cowgirl. Sa tenue attirait l'attention de beaucoup de monde dans la rue.

Elle était partie tôt pour ne pas arriver en retard comme elle l'avait toujours fait jusque là, mais la ville était déjà remplie de passants et Coralie eut du mal à se frayer un chemin vers le centre scientifique. Elle était tellement bousculée par la foule qu'elle ne remarqua même pas que l'un des passants lui subtilisa son portefeuille.

Coralie : *pense* Mais pourquoi dois-je supporter ça tout les jours ? Tout ce boucan, toute cette pollution, et tout ce monde... J'espère que ce sera mieux que ça dans le futur.

Elle arriva finalement au centre scientifique, qui ressemblait à une maison banale pour ne pas attirer l'attention, et frappa à la porte. Un homme, se trouvant être l'un des scientifiques, entre-ouvra légèrement la porte et demanda quelle était la raison de sa venue. Coralie lui montra un petit papier qu'elle avait sur elle et le scientifique la laissa entrer après avoir regardé le papier. Il la conduisit à la cave, qui se révélait en réalité être un passage menant au laboratoire, qui se trouvait en dessous de la maison. Elle se rendit sans tarder au bureau du chef scientifique et frappa à la porte.

Chef scientifique : Entrez.
Coralie : *entre au bureau* Bonjour. Comment allez-vous ? J'espère ne pas être trop en retard.
Chef scientifique : Ah bonjour Coralie. Pour une fois vous n'êtes pas en retard. Vous avez même un quart d'heure d'avance.
Coralie : Ah bon, tant que ça ? Moi qui croyait avoir été trop ralentie par tous ces passants...
Chef scientifique : Vous avez dû partir très tôt dans ce cas. J'aime les gens motivés comme vous.
Coralie : bah pourquoi je ne serai pas motivée ? Qui n'a pas déjà rêvé de visiter le futur ? Hein, qui ? Je me le demande !
Chef scientifique : Ceux qui ont une belle vie par exemple, ou quelqu'un à ne pas laisser seul.
Coralie : Ah oui pas bête, j'y avais pas pensée. Bon alors, je part quand ? *grand sourire*
Chef scientifique : L'appareil qui vous permettra de voyager dans le futur et de revenir sera prêt dans un quart d'heure. J'aimerai en profiter pour vous demander quelque chose d'important.
Coralie : Tout un quart d'heure ?! Bon tant pis j'attendrai. Que voulez-vous me demander ?
Chef scientifique : *ouvre un tiroir et en sort une photo d'un homme* Lorsque vous voyagerez dans le futur, vous pourriez tomber sur cet homme.
Coralie : Il est plutôt beau gosse. Qui est-ce ?
Chef scientifique : Ce "beau gosse" a utilisé une machine a voyager dans le temps il y a une semaine et le problème est qu'il n'est pas revenu alors qu'il était sensé ne rester là-bas qu'un ou deux jours.
Coralie : Vous pensez qu'il n'a pas pu revenir à cause d'une défaillance de son appareil ?
Chef scientifique : C'est possible oui. Donc, si tu le vois, ramène le avec toi. Son nom est Richard Danslarue.
Coralie : Hihi quel nom ridicule !
Chef scientifique : Pardon ?
Coralie : Oups désolée c'est vrai. Je ne dois pas me moquer des noms de famille. Ça m'avais échappé désolée.
Chef scientifique : Bon, mais ne refaite pas cette erreur devant lui si vous le voyez.
Coralie : Ne vous en faites pas, je sais me tenir.
Chef scientifique : Maintenant, allez attendre dans la salle d'attente. Je viendrai vous chercher personnellement lorsque le prototype sera prêt.
Coralie : Pas de problème. À tout de suite. *se dirige vers la sortie de la pièce*
Chef scientifique : Ah, une dernière chose.
Coralie : Oui ?
Chef scientifique : C'est dans le futur que vous allez... Pas dans le passé... Retirez-moi ce chapeau de cowgirl je vous prie...
Coralie : Vous ne l'aimez pas ? *fait les yeux de chien battu*
Chef scientifique : Inutile de faire ces yeux là avec moi. Contentez-vous de l'enlever.
Coralie : Bon, bon, d'accord... *murmure en sortant du bureau* rabat-joie...
Chef scientifique : *murmure à lui-même après qu'elle soit partie* Hmm... Je ne pense pas qu'on va trouver énormément de volontaires... Il faut que je trouve quelqu'un qui puisse m'aider à développer efficacement ce projet.

Coralie se rendit à la salle d'attente d'un air joyeux et attendit le retour du chef scientifique. Ce dernier arriva juste à l'heure.

Coralie : *se lève, toute excitée* Ah enfin ! ça fait des heures que j'attends ! Alors c'est prêt ?
Chef scientifique : Si 10 minutes vous appelez ça des heures c'est votre problème. L'appareil qui permet de voyager dans le temps est prêt.
Coralie : Youpiii ! J'ai tellement hâte ! *court vers la sortie mais le chef scientifique la bloque*
Chef scientifique : *racle sa gorge* Vous n'avez rien oublié par hasard ?
Coralie : Heu... Non pourquoi ?
Chef scientifique : *prend le chapeau de cowgirl de Coralie* Ne vous avais-je pas demandé d'enlever ça ?
Coralie : Rooh ! Mais je l'aime bien ce chapeau moi ! Si les gens du futur l'aiment pas c'est leur problème !
Chef scientifique : Ou le votre ! Nous ne savons pas ce qu'il y aura dans le futur alors imaginez qu'une Cowgirl débarque dans un univers remplit de robots...
Coralie : Oh... Je n'avais pas pensée à ça... Très bien, vous pouvez garder mon chapeau en attendant que je revienne. Mais ne l'abimez pas hein ! J'y tiens à ce chapeau !
Chef scientifique : Nous le garderons pour vous, maintenant suivez-moi.
Coralie : Yeah !

Coralie suivit donc le chef scientifique jusqu'à une porte. Il lui pria d'entrer, ce qu'elle fit. Le chef scientifique referma la porte sans entrer. C'était une petite pièce vide. Il n'y avait qu'un petit appareil posé au sol. L'appareil était si petit qu'il pouvait tenir dans une poche facilement

Coralie : Heu... C'est ce truc minuscule qui va me transporter dans le futur ? *le ramasse*
Chef scientifique : Coralie. M'entends-tu ?
Coralie : Oui je vous entend. Mais où êtes vous ?
Chef scientifique : Je suis derrière une baie vitrée que tu ne peux pas voir. Moi en revanche je te vois. Mais attend avant d'appuyer sur quoi que ce soit car j'ai de dernières instructions à te donner.
Coralie : Je vous écoute.
Chef scientifique : L'appareil est programmé pour t'envoyer 50 ans dans le futur. Et c'est la même chose pour le retour alors elle ne te fera pas revenir ici à cet instant précis. Le temps qu'il se sera écoulé là-bas, il se sera écoulé le même temps ici. Par exemple, si tu reste là-bas 2 jours, quand tu reviendra ici il se sera écoulé 2 jours aussi. Tu comprends ?
Coralie : Je crois que oui. Et comment on le déclenche ?
Chef scientifique : Regarde sur le dessus de la machine, tu devrai voir un petit truc à tirer. Tu devrai ensuite entendre un bruit.
Coralie : Heu... ah oui je le vois. C'est ça ? *tire dessus et un petit clic se fait entendre*
Chef scientifique : Voilà c'est ça. L'appareil s'est allumé.
Coralie : Je vois ça, il y a deux petites lumières qui se sont allumés ici. Une bleue et une verte. Je fait quoi maintenant ?
Chef scientifique : Écoute. Si tu as dû tirer au dessus avant, c'est par mesure de sécurité. Après tout, l'appareil restera dans ta poche et il serai dommage que l'appareil s'active par accident au mauvais moment.
Coralie : Ah ouais pas bête.
Chef scientifique : Pour activer l'appareil et commencer le voyage dans le temps, il faut appuyer sur ces lumières qui se sont allumés précédemment. La lumière verte t'envoie 50 ans dans le futur tandis que la bleue t'envoie 50 ans dans le passé.
Coralie : Je dois donc appuyer sur la verte ?
Chef scientifique : Oui, et au retour ce sera la bleue.
Coralie : OK, j'ai tout compris. Je suis prête pour le grand voyage !
Chef scientifique : Attend ! J'ai une dernière chose à te dire avant de te laisser démarrer l'appareil.
Coralie : Oui ?
Chef scientifique : L'appareil met une dizaine de secondes avant de te faire voyager dans le temps. Alors fait bien attention de ne surtout pas le lâcher avant, sinon l'appareil partira tout seul !
Coralie : Oh. D'accord, je ferai attention.
Chef scientifique : Et ne montre cet appareil à personne ! Si quelqu'un s'en sert pour aller dans le passé ça va chambouler le présent !
Coralie : Soyez rassurés à ce sujet, je le garderai dans ma poche aussitôt arrivée.
Chef scientifique : Bien. Dans ce cas il ne me reste qu'à te souhaiter bonne chance et bon voyage, Coralie.
Coralie : Futur, me voilà !!

Coralie appuya sur la lumière verte et l'appareil commença à faire quelques bruits. 10 secondes passèrent, et tout à coup, il y eut un gros flash qui transporta Coralie dans un vortex aux couleurs de l'arc-en-ciel. Elle eut l'impression de voler pendant une vingtaine de secondes avant de finalement apercevoir la fin du vortex. Elle arriva donc dans cet endroit étrange qu'est le futur.

Coralie apparut dans ce qui s'apparentait être une forêt.

Coralie : Il y a encore des forêts dans le futur ? C'est incroyable !

Elle s'empressa de cacher son petit appareil dans sa poche et commença a explorer la forêt.

Elle marcha une bonne dizaine de minutes avant de faire une halte près d'un gros rocher moussu.

Coralie : *murmure en regardant les alentours* Eh ben, elle est immense cette forêt. Je n'en vois pas le bout. Je n'aurai jamais imaginée qu'une forêt aussi grande puisse encore exister. Finalement je crois que j'aurai pu prendre mon chapeau...

Un bruit se fit soudainement entendre dans un buisson proche.

Coralie : Il y a quelqu'un ?

Il n'y eut aucune réponse mais le bruit se faisait toujours entendre. Coralie s'approcha doucement du buisson. Elle s'apprêtait à approcher sa main doucement vers le buisson quand une silhouette bondit du buisson sur Coralie, la faisant tomber au sol. La silhouette partit en courant avant que Coralie puisse déterminer de quoi il s'agissait.

Coralie : C'était quoi ce truc ? *se relève lentement*
??? : C'était un Feunard. Et celui-ci était sensé être notre dîner si vous ne lui aviez pas fait peur.
Coralie : Un Feunard ? Arrêtez les blagues s'il-vous-plaît ! Les Pokémon n'existent pas ! *regarde tout autour sans voir qui lui a parlé* Heu... Mais qui m'a parlé au faite ?
??? : Levez la tête.
Coralie : *regarde au dessus et aperçoit un chasseur dans un arbre* Oh bonjour. Excusez-moi, je ne vous avait pas vu. Mais que faites-vous là-haut ?
Chasseur : Je cherche un Pokémon pour le dîner, comme tous les jours. Et ce Feunard était sensé être ma capture du jour mais vous l'avez fait fuir.
Coralie : Vous... Vous mangez des Pokémon ?! C'est écœurant ! Mais attendez... Les Pokémon n'existent même pas ! Ce n'est qu'un jeu-vidéo !
Chasseur : Mais dans quel monde vivez-vous ? Bien sûr qu'ils existent ! La Terre entière en est remplie !
Coralie : Heu... Cela vous dérangerai-t-il de tout m'expliquer ? Je suis un peu perdue là...
Chasseur : *saute de l'arbre et atterrit devant Coralie* Vous avez des pertes de mémoire ou quoi ? Ça fait tout de même de nombreuses années que les Pokémon sont apparus.
Coralie : *pense* Je ne peux pas lui dire que je viens du passé, je dois inventer quelque chose. *parle* Heu... Je n'en sais rien... Je me souviens juste d'avoir reçu un gros coup sur la tête... J'ai d'ailleurs encore un peu mal, laissez-moi le temps de récupérer s'il-vous-plait.

Elle s'appuya contre un gros rocher moussu se trouvant à proximité, Le chasseur s'affola et lui retira rapidement le bras du rocher moussu en hurlant :

Chasseur : RETIRE TON BRAS DE LA, VITE !!
Coralie : M-mais... qu-qu'est-ce que j'ai fait ?
Chasseur : Eh ben, vous avez vraiment besoin de retrouver la mémoire vous ! Vous ne vous souvenez même plus que la moindre action risque de faire de nous des Pokémon !
Coralie : Hein...? Vous voulez dire que rien que le fait de toucher ce rocher m'aurait transformée en Pokémon ? Arrêtez de blaguer s'il-vous-plait, c'est pas drôle du tout de se moquer ainsi d'une femme !
Chasseur : *sort un petit miroir de sa poche* Ah oui ? Eh bien regardez un peu ça !
Coralie : *se regarde au miroir présenté par le chasseur et fait de gros yeux surpris en voyant que ses oreilles étaient devenues celles d'un Phyllali* WOUAH !! Qu'est-il arrivé à mes oreilles ?!
Chasseur : C'est parce que vous touchiez un rocher couvert de mousse. Vous l'avez lâché à temps heureusement, mais vous n'êtes pas encore tirée d'affaire. Vos oreilles retournerons à leur forme humaine d'ici une heure ou deux mais vous risquez de ressentir une envie de toucher de nouveau le rocher tant que ces oreilles de pokémon ne seront pas parties.
Coralie : Hein ? Vous... Vous êtes sérieux ? Pourtant je ne ressens rien pour le moment... Je trouve juste le rocher magnifique...
Chasseur : Vous ne vous en rendez pas compte mais vous commencez déjà à être attiré par le rocher. Vous ne le trouviez pas si "magnifique" avant.
Coralie : OH ! Mais je dois faire quoi alors ?
Chasseur : La tentation sera de plus en plus forte jusqu'à ce que vous soyez de nouveau normale alors vous devez tout faire pour résister et ne pas céder à cette tentation. Contentez-vous de me suivre et de rester avec moi et tout ira bien.
Coralie : D'accord.. Je vous suis..

Coralie et le chasseur s'éloignèrent du rocher moussu en direction du campement. Plus ils s'éloignaient, plus Coralie avait envie de retourner au rocher. Elle s'en rendit compte et demanda au chasseur de la ligoter pour qu'elle ne tente rien en attendant que ses oreilles de Phyllali redeviennent des oreilles humaines.

En chemin vers le campement du chasseur, celui-ci donna des explications supplémentaires à Coralie.

Chasseur : Vous l'avez probablement deviné mais tous les Pokémon qui sont sur terre étaient autrefois des humains. Ils se sont tous laissés envouter par diverses choses qui les ont transformés. Comme vous en ce moment. Vous seriez d'ailleurs déjà un Pokémon si je ne vous avait pas aidée.
Coralie : Merci... J'aime les Pokémon, mais je m'imagine mal en être un... heu au faite, dans quelle forêt sommes-nous ? Elle est tellement grande que je ne sais même pas où je suis...
Chasseur : Eh bien, vous êtes là où se trouvait autrefois le 6ème arrondissement de Paris.
Coralie : PARDON ?!
Chasseur : D'après ce que m'a raconté ma mère, toute cette végétation s'est soudainement mise à pousser il y a une quarantaine d'année, détruisant tous les bâtiments en l'espace de quelques secondes.
Coralie : Brrrr... Ça fait froid dans le dos. Ne me dites pas que c'est ainsi partout dans le monde, si ?
Chasseur : Malheureusement oui. Le monde entier est devenue une immense forêt. Il n'y a que quelques lieux dans le monde qui ne sont pas devenue des forêts mais c'est pour convenir à d'autres types de Pokémon. Il ne reste plus aucun bâtiment dans le monde. Pas un seul ! Il arrive parfois qu'on trouve quelques débris. D'ailleurs, j'ai retrouvé un morceau de la tour Eiffel le mois dernier.
Coralie : Même la Tour Eiffel ?! C'est pas possible !
Chasseur : Vous savez, les arbres ont en quelque sorte remplacé les bâtiments car les plus grands arbres ont la même taille que les immeubles qui se trouvaient là autrefois.
Coralie : Donc... Cet arbre immense là-bas...
Chasseur : Oui, c'est là-bas que se trouvais la Tour Eiffel.
Coralie : Je n'arrive pas à y croire... Malgré tout, c'est très calme ici. C'est plutôt agréable.
Chasseur : Si c'est calme c'est parce que les Pokémon prennent peur en voyant des humains. Ils savent que les Pokémon est notre seule nourriture alors ils se cachent sans bruit.
Coralie : Comment ça la seule ? Il y a des fruits partout !
Chasseur : N'y touche pas si tu tiens à rester humaine.
Coralie : Quoi ?! Même la nourriture ?!
Chasseur : Tout est susceptible de nous transformer ! TOUT ! L'un de mes amis s'est transformé en Excelangue hier juste pour avoir tiré la langue !
Coralie : Quoi ?! À ce point là ?! Mais pourquoi n'as-t-il pas arrêté si ça le transformait ?
Chasseur : Parce que sa transformation a commencée justement par la langue et qu'il lui était impossible de la rentrer dans sa bouche. Il n'a rien pu faire pour l'arrêter. Il faut se montrer très prudent car un grand nombre de transformations est impossible à arrêter.
Coralie : Et les transformations qu'on peut arrêter sont difficiles à maîtriser... Je meurt d'envie de retourner au rocher...
Chasseur : Oui, je sais à quel point c'est difficile de se maîtriser lorsque ça nous arrive. Lorsqu'on manque de nourriture et qu'on n'arrive pas à trouver de Pokémon, on se retrouve forcés de manger des baies... On est obligé d'attacher un de nos amis et le faire manger tout en évitant une transformation complète...
Coralie : Hou... Ça doit être dur...
Chasseur
: Ça l'est assez oui. Surtout le fait qu'il faut attendre que tout redevienne normal avec cette personne avant de pouvoir manger à notre tour. C'est assez pénible. Surtout pour celui qui mange car sans un ami on ne pourrai pas résister à la tentation.
Coralie : Vous êtes combien au campement ?
Chasseur
: Eh bien... Au début on était très nombreux, c'était la capitale de la France tout de même, mais on a perdu de plus en plus d'humains au fil du temps... En faite nous ne sommes plus que deux depuis que mon ami s'est transformé en Excelangue hier...
Coralie : Wouah ! Il y a tant d'humains que ça qui se font avoir ?!
Chasseur
: Ce n'est pas facile de résister tu sais. Ce que tu ressens ce n'est rien du tout, ce n'est que le début.
Coralie : Que le début ?! Mais comment ça pourrait être pire ? J'ai déjà une très grosse envie de retourner voir ce rocher !
Chasseur
: Je le sais et c'est pour ça que je vous surveille. Si vous n'arrivez plus à résister et que vous tentez de fuir, je n'ai qu'à vous tirer dessus et vous vous endormirez presque instantanément. Nous ne tuons pas les Pokémon avec nos fusils, nous préférons les endormir avant de les tuer au couteau et les manger.
Coralie : Mais... Si ce que vous dites est vrai et que n'importe-quelle action nous transforme, comment se fait-il que manger des Pokémon ne vous aie pas transformés ?
Chasseur
: En faite ça nous transforme aussi, mais uniquement si nous les mangeons sans les cuire.
Coralie : Oh... Donc vous êtes obligés de les cuire pour pouvoir manger sans risque ?
Chasseur
: Oui. Nous ne savons pas pourquoi ça fait ça mais cela nous permet de rester nous-mêmes.
Coralie : Je plains les végétariens...
Chasseur
: Ha ! Les végétariens ont refusés de manger de la viande de Pokémon et ont préférés se sacrifier et en devenir un plutôt que de résister ! En quelques jours seulement il n'y en avait plus du tout sur Terre !
Coralie : Heu... dites... on est bientôt arrivés ? Je n'en peux plus... j'ai besoin de ce rocher...
Chasseur : Hmm... Il vaut mieux que je vous endorme avec mon fusil et que je vous porte jusqu'au camp.
Coralie : Heu... Vous êtes sûr que je ne risque rien ?
Chasseur : Parfaitement sûr. Vous allez juste sentir une petite piqure et vous vous endormirez tout de suite après. Et à votre réveil, vos oreilles devraient être redevenues normales.
Coralie : Heu... D'accord. Je vais vous faire confiance.
Chasseur : *pointe son fusil sur Coralie* Alors ? Êtes-vous prête ?
Coralie : Heu... Ça fait peur d'avoir un fusil braqué sur sois... J'ai un peu peur là...
Chasseur : Contentez-vous de répondre, s'il-vous-plait.
Coralie : Je... le... le rocher... je... je veux le rocher ! Libérez-moi ! Je veux le rocher !!
Chasseur : *tire sur Coralie, qui reçoit une fléchette dans le cou*
Coralie : AÏE ! *s'endort en tombant lourdement sur le sol en quelques secondes*
Chasseur : Désolé mais là j'étais obligé !

Le chasseur porta Coralie jusqu'au camp et la plaça dans une couchette sans la détacher. Il alluma un feu pour réchauffer un peu le camp et s'asseye devant. Il s'écoula plusieurs heures avant que Coralie ne se réveille. Le chasseur était en train de manger de la viande.

Coralie : *baille* Où sommes nous ?
Chasseur : *parle en mangeant* Au camp. Vos oreilles sont redevenues comme avant pendant que vous dormiez.
Coralie : *est détachée par le chasseur et s'assoit devant le feu* C'est malpoli de parler la bouche pleine devant une femme...
Chasseur : La politesse n'existe plus depuis que ces Pokémon sont là, excepté pour proposer de la nourriture. Vous en voulez un bout ?
Coralie : Non merci... Je sais que c'est un Pokémon et je ne m'imagine pas en manger un...
Chasseur : Pourtant vous serez bien obligée si vous ne voulez pas en devenir un.
Coralie : Au faite... Puisque je vous ai empêché de capturer ce Feunard, qu'est-ce que vous mangez actuellement ?
Chasseur : Un Excelangue.
Coralie : Q-Quoi ? Attendez... Vous voulez dire que... Vous mangez cet humain qui s'est transformé hier ?! Vous mangez votre propre ami ?!
Chasseur : Il refusait de devenir un Pokémon alors il nous a fait juré de le manger si cela devait arriver. Et il est loin d'être le seul qui aie fini dans notre estomac.
Coralie : Beurk... C'est écœurant... Comment osez-vous manger vos amis... Ça me donne envie de vomir...
Chasseur : C'est ça ou devenir un Pokémon, et ça c'est hors de question ! Tant qu'on est humain, on résiste jusqu'au bout !
Coralie : Mais au faite... Vous n'aviez pas dit que vous étiez deux au camp ? Où est le deuxième ?
Chasseur : Il était allé faire la même chose que moi, chercher un Pokémon à manger.
Coralie : Vous ne faites que ça de vos journées ?
Chasseur : Qu'est-ce que vous voulez qu'on fasse d'autre ? Si on fait la moindre action qui aie un rapport avec un Pokémon on le deviendra, alors on évite de faire trop de choses. Il faut tout faire pour résister.
Coralie : C'est complètement idiot... Vous êtes complètement restreints...
Chasseur : NOUS sommes restreints ! Vous devrez vous y faire vous aussi si vous ne voulez pas devenir un Pokémon !
Coralie : Oui... Je sais... *pense* s'il savait ce que j'ai dans la poche...
Chasseur : Vous avez l'air complètement à plat. Vous devriez vraiment manger un bout, cela vous ferai du bien.
Coralie : Je... Je ne peux pas... Je ne peux pas manger un Pokémon...
Chasseur : Et pourquoi pas ? Avant nous mangions bien des animaux, maintenant que les animaux ont tous disparus ce sont les Pokémon qui sont devenus nos repas.
Coralie : C'est vrai... Mais... J'aime les Pokémon... Je ne peux pas supporter de devoir en manger un... *regarde la viande pendant un moment d'hésitation* mais j'imagine que je n'ai pas le choix... *approche lentement son bras de la viande et en prend un bout*
Chasseur : C'est dingue. Je n'avais jamais vu une perte de mémoire comme celle-là. Vous avez déjà dû en manger avant pour rester humaine alors je ne vois pas pourquoi vous ne pourriez pas le faire aujourd'hui !
Coralie : Bon... lance toi Coralie... *approche lentement sa bouche de la viande, en prend un bout dans sa bouche, et mâche lentement*
Chasseur : Oh regardez ce qui vous arrive ! Haha ! Je plaisante ! Ne vous en faites pas, tout va bien.
Coralie : C'est pas drôle... En revanche, je dois bien admettre que ce n'est pas mauvais...
Chasseur : Vous voyez ?
Coralie : Mais bon... Ça ne m'enlèvera pas de l'esprit que manger des Pokémon qui étaient autrefois humains est plutôt barbare.
Chasseur : Combien de fois faudra-t-il vous répéter la même chose ? Manger des Pokémon est notre seul moyen pour résister aux transformations !
Coralie : Si ce que vous dites est vrai et que la moindre action vous transforme, vous devriez arrêter de répéter ça alors. Depuis tout à l'heure vous n'arrêtez pas de répéter "résister".
Chasseur : Oui c'est vrai, vous avez raison. Je ne tiens pas à devenir un Pijako comme ma mère.
Coralie : Ne me dites pas qu'elle a fini dans un estomac elle aussi...
Chasseur : Non, elle s'est envolée avant et on ne l'a jamais revue.
Coralie : Et elle a répété sans arrêt la même phrase ? C'est ça qui l'a transformée ?
Chasseur : Oui. J'aimais les Pokémon quand j'étais petit, comme vous. Ma mère n'arrêtait pas de me répéter qu'il fallait que j'arrête de jouer avec les Pokémon, sinon je finirai pas devenir Nymphali ou n'importe-quel Pokémon joueur, mais je ne l'écoutait jamais alors elle continuait de répéter cette phrase dans l'espoir de me redonner un bon comportement. Il ne lui as pas fallu très longtemps pour devenir une Pijako... Les autres ont voulu la capturer aussitôt, évidemment, mais elle a pu s'envoler avant. Je ne l'ai jamais revue alors j'ignore où elle peut être actuellement.
Coralie : Et qu'est-ce qui a fait de vous ce chasseur que je vois aujourd'hui ?
Chasseur : Oh ça c'est simple, ma mère n'étais plus là alors ce sont d'autres humains du camp qui se sont occupés de moi, et ils étaient tellement durs avec moi que je ne pouvais plus aller jouer avec les Pokémon. Au contraire, ils m'ont forcé à leur tirer dessus, et plus tard, ils m'ont même forcé à les tuer au couteau. Même les humains du camp qui se transformaient !
Coralie : Ça n'a pas dû être facile de tuer vos anciens amis...
Chasseur : Je m'y suis habitué mais c'est vrai que je ne le fait pas par gaieté de cœur...
Coralie : Mais pourquoi vous continuez si vous n'aimez pas faire ça ?
Chasseur : Parce que je refuse d'être un Pokémon, tout simplement. Je ferai tout pour rési-... pour ne pas en être un !
Coralie : Et votre mère ? Vous ne voulez pas la retrouver ? Elle est peut-être dans les environs. Elle attend peut-être que vous la rejoigniez ?
Chasseur : Ça m'étonnerai qu'elle veuille de moi. Elle me criai toujours dessus.
Coralie : Mais c'est pour vous protéger qu'elle faisait ça. Elle ne voulait pas que vous deveniez un Pokémon pour que vous restiez avec elle. Je suis sûr que c'est à ça qu'elle pensait.
Chasseur : Dites donc, il me semble que ce n'est pas aux jeunes de faire la leçon. Si vous les aimez tant que ça ces Pokémon, pourquoi vous ne les rejoignez pas ?
Coralie : Je vous l'ai dit tout à l'heure. Je les aime mais je ne me verrai pas être l'une des leurs. En tout cas je me demande bien à quoi ressemblerai ma vie si j'étais un pokémon.
Chasseur : Ça c'est à vous de voir, mais sachez que vous finirez dans notre estomac si vous en devenez un alors vous avez tout intérêt à résister comme nous.
Coralie : Bon... Je n'en mange pas davantage... Je vous laisse le reste. *donne son morceau de viande au chasseur*
Chasseur : Vous faites comme vous voulez. Moi je ne suis pas responsable de ce qui pourrai vous arriver. Vous pouvez néanmoins rester ici. Tant que vous êtes humaine en tout cas.
Coralie : Oui, merci.
Chasseur : Tiens, voici justement mon compagnon qui revient ! Et on dirai que la chasse a été bonne !
Coralie : Mais c'est le Feunard de tout à l'heure, non ?
Chasseur 2 : Tiens tiens ! Tu nous a ramené un très joli gibier à ce que je vois ! Moi c'est Théo. Comment vous appelez-vous ma jolie ?
Coralie : Soyez poli s'il-vous-plaît. Et mon nom est Coralie. Et vous ? Vous ne me l'avez toujours pas donné.
Chasseur : Oh oui c'est vrai désolé. En revanche, je n'aime pas donner mon vrai nom alors appelez-moi "BD".
Théo : Ha ha ha ! Aller Karim, arrête de toujours vouloir cacher ton nom !
Coralie : Je n'ai rien contre les noms arabes hein, au contraire j'aime bien Karim.
Karim : Tu ne pouvais pas te taire toi ? Bon, puisque vous connaissez mon nom vous pouvez m'appeler Karim, même si j'ai une nette préférence pour "BD".
Coralie : Peu importe, on dirai que ce joli Feunard a quand même fini par se faire attraper.
Théo : Ouep ! Ça n'a pas été une mince affaire mais j'ai réussi à le piéger ! Ce soir on fini de manger Robert et demain on pourra entamer ce magnifique spécimen ! *il jette le Feunard inconscient dans une cage, celui-ci reprend petit à petit connaissance peu de temps après*
Karim : Je n'ai jamais mangé de Feunard, le goût doit être exquis !
Coralie : C'est vraiment dommage de devoir le tuer pour le manger... un Pokémon aussi beau...
Karim : Je vous l'ai dit, c'est nécessaire pour rester humain. Nous devons résister, même si cela implique de tuer les plus beaux d'entre eux.
Théo : Eh BD, elle est bizarre ta copine, non ?
Karim : Elle a apparemment perdu la mémoire et a oublié tout ce qui s'est passé depuis que les humains ont commencés à se transformer en Pokémon. J'ai dû tout lui réexpliquer.

Les deux hommes continuèrent de discuter ensemble sans trop se soucier de Coralie, qui avait de la peine pour le Feunard et n'arrêtait pas de le regarder. Ce dernier savait déjà que Coralie aimait les Pokémon rien qu'en voyant la tête que faisait cette dernière. La discussion qu'avait eu Coralie avec Karim la fit beaucoup hésiter. Elle ne savait pas si elle devait libérer le Feunard avant de partir ou si elle devait se contenter de laisser les choses telles qu'elles sont.

Coralie écoutait de temps en temps ce que disaient Karim et Théo, elle remarqua assez rapidement que Karim continuait de sortir le mot "résister" de temps en temps mais elle estima qu'il allait devenir un Pokémon tôt ou tard et qu'il serait inutile de continuer de résister. Elle estima également que ce qu'il allait devenir ne la concernait pas, étant donné qu'elle repartirai pour le présent, mais elle hésita tout de même pour le Feunard. Elle ne comprenait pas comment des Pokémon aussi beaux pouvaient servir de repas aux humains.

Le soir arriva assez rapidement. Théo, Karim, et Coralie mangèrent autour du feu. Coralie ne mangea pas énormément contrairement aux deux hommes, qui dévoraient tout à pleine dent. A la fin du dîner, il ne restait plus rien du Excelangue. Le Feunard allait donc être tué et mangé dès le lendemain.

Théo : Et vous, qu'est-ce que vous étiez venue faire ici ?
Coralie : J'étais à la recherche d'un ami. Un certain Richard Danslarue. Le connaissez-vous par hasard ? *Le Feunard réagit en entendant ce nom et regarde Coralie*
Karim : Ah oui ce cher Richard. Il est arrivé au camp la semaine dernière et semblait complètement perdu, un peu comme vous. Il a disparu assez rapidement enfaite, ça ne m'étonnerai pas qu'il se soit fait avoir et qu'il soit devenu un Pokémon pendant sa chasse sans avoir pu résister.
Coralie : Oh, alors il est bien venu ici. Lui avez-vous parlé des transformations en Pokémon ?
Karim : Bien sûr que non ! Il n'avait pas perdu la mémoire comme vous ! Il avait l'air surpris mais je suppose qu'il l'était principalement parce qu'il y avait encore des humains pas loin de lui. Il devait sûrement penser qu'il était le seul du coin et ça l'a surpris de nous voir.
Théo : Quand on lui a proposé de chasser des Pokémon avec nous il a accepté sans aucun problème. Mais il a disparu dès son premier jour de chasse... Nous aurions dû aller avec lui la première fois au lieu de le laisser seul.
Coralie : Oh... alors il doit être devenu un Pokémon... *pense* ou alors il est reparti au présent et n'en a pas informé les scientifiques.
Théo : Oui, à moins qu'il n'aie servi de repas pour un Pokémon Carnivore.
Coralie : Q-quoi ?! En plus les Pokémon peuvent nous manger ?!
Karim : Les animaux aussi nous mangeaient quand ils existaient, je ne vois pas pourquoi les Pokémon ne feraient pas de même.
Théo : Au début les Pokémon carnivores laissaient les humains tranquille et mangeaient les animaux ou d'autres Pokémon, mais depuis que les animaux ont disparus ils nous mangent aussi.
Coralie : Il ne reste vraiment aucun animal ? Même les plus gros d'entre-eux ?
Karim : Il y a une sacrée différence entre les Animaux et les Pokémon vous savez. Avez-vous déjà entendu parler d'un animal qui utilisait des capacités ? Je ne pense pas non, les animaux ne pouvaient donc rien faire pour se défendre. Même le plus petit Pokémon mettait KO un lion ! Les animaux n'ont pas pu résister et ont finis par disparaître. Et nous les humains, nous sommes devenus en voie d'extinction à cause de ces transformations presque incontrôlables.
Théo : Qu'on reste humain ou Pokémon on risque de se faire bouffer alors autant rester humain et bouffer nos prédateurs, non ?
Coralie : Ou bien vous devenez vous-même les prédateurs. Je suppose que pour ça il faut manger un Pokémon sans le cuire, n'est-ce pas ?
Karim : En faite c'est assez barbare car il faut le manger aussitôt après l'avoir tué, sans même prendre le temps de le découper et préparer la viande ! Le manger comme ça à pleines dents quoi...
Théo : Je n'ai jamais compris comment des humains ont-ils pu en arriver là. Ces actions sont d'une telle barbarie. Il faut vraiment être affamé pour faire ça sans prendre le temps de bien préparer la viande.
Karim : À moins qu'ils n'aient abandonnés la lutte et qu'ils aient fait ça de leur plein gré. Mais ce n'est pas moi qui me rabaissera à cela ! Je continuerai de résister jusqu'au bout ! Je suis né humain et je mourrai humain !
Coralie : Bon, ce n'est pas tout ça mais moi je vais dormir. Je tombe de fatigue.
Théo : Pas de problème, nous allions dormir aussi de toutes façons. Si on reste éveillé trop longtemps quand il fait nuit on risque de se transformer en Pokémon nocturne comme Noarfang ou un Pokémon Spectre, alors nous n'avons pas vraiment le choix. Je vous souhaite donc une bonne nuit, mademoiselle.

Nos trois amis se couchèrent chacun dans leur couchette. Le petit campement était remplit de couchettes, Coralie n'eut pas de mal à en trouver un à son goût. Elle n'arrivait cependant pas à dormir et se retournait sans cesse dans sa couchette. Elle pensait à ce pauvre Feunard qui était emprisonné dans une cage et qui allait injustement servir de repas et elle ne savait pas quoi faire.

Coralie se décida après un très long moment d'hésitation et se leva sans bruit. Le Feunard l'entendit et la regarda se rapprocher de la cage. Coralie attrapa sans bruit la clé qui se trouvait à quelques mètres de la cage, hors de portée du Feunard. Elle mit la clé dans la serrure et ouvrir lentement la cage en faisant le moins de bruit possible. Le Feunard sortit de la cage et fit signe à Coralie de le suivre. Elle hésita un petit moment et le suivit jusqu'à être suffisamment éloigné du campement. Le Feunard s'arrêta et se tourna vers Coralie.

Feunard : Merci.
Coralie : *sursaute* V-Vous... V-Vous pouvez parlez ?!
Feunard : Pourquoi nous ne le pourrions pas ? Notre langage principal est le langage Pokémon c'est vrai, mais on a tout de même conservé notre langage humain, qui est passé en langage secondaire. Certains Pokémon ne parlent que leur langage principal alors c'est vrai qu'en entendre un utiliser son langage secondaire peut surprendre.
Coralie : Heu... Et pourquoi vouliez-vous que je vous suive ?
Feunard : Parce-que je sais que vous venez du passé et que nous devons discuter de tout cela.
Coralie : P-Pardon ?! V-vous le savez ?! Mais comment...
Feunard : Parce que j'en viens aussi, à votre avis comment je sais ça ?
Coralie : Quoi ? Attendez... Vous voulez dire que... C'est vous ? Richard Danslarue ?
Richard : En chair et en os ! Et comme ces idiots de chasseurs vous l'ont dit, je n'étais pas au courant pour les transformations. Je me suis donc fait avoir en ramassant une Pierre Feu.
Coralie : Oh... Voilà donc ce qui vous a empêché de revenir dans le présent.
Richard : À ce propos, puis-je voir votre appareil ?
Coralie : Heu... Oui bien sûr, le voilà. *sort l'appareil de sa poche*
Richard : Posez-le par terre s'il-vous-plaît.
Coralie : Heu... D'accord. Mais je ne comprend pas vraiment où vous voulez en venir. *pose l'appareil au sol*
Richard : Bon. Vous risquez de me haïr après avoir vu ce que je m'apprête à faire, mais sachez que c'est nécessaire. *utilise lance-flamme sur l'appareil, ce qui le détruit*
Coralie : AAAAAAHHHH !!!! MAIS ÇA VA PAS ?! C'ÉTAIT MON SEUL MOYEN DE RETOUR ESPÈCE DE MONSTRE !! JE VOUS AI SAUVÉ LA VIE ET C'EST COMME ÇA QUE VOUS ME REMERCIEZ ?!
Richard : Du calme, du calme. Je n'ai pas fait ça sans raison.
Coralie : Du calme ? Je voudrai vous y voir ! Vous m'avez condamnée à rester coincée dans le futur ! Comment pourrais-je rester calme ?!
Richard : Arrêtez de hurler ou vous serez un Brouhabam !
Coralie : *prend peur et se tait*
Richard : C'est mieux comme ça. Maintenant laissez-moi m'expliquer.
Coralie : Vous avez intérêt à avoir une sacrée bonne explication, sinon je vous ramène là-bas.
Richard : Si j'ai détruit votre appareil, c'est parce que vous ne devez pas retourner dans le présent. Si vous y retournez, vous ne pourrez pas vous empêcher de raconter votre aventure à votre meilleure amie ou votre famille, ce qui changera complètement le futur !
Coralie : Mais justement ! Ça empêcherai peut-être que toutes ces transformations ne surviennent !
Richard : Ha ! Justement, elles avaient déjà commencées lorsqu'on est parti ! Il n'y a aucune chance !
Coralie : PARDON ?!
Richard : Oui, en ce moment même au présent il y a quelqu'un qui s'amuse à transformer des humains en Pokémon en cachette.
Coralie : Mais... Mais comment fait-il pour ne pas être remarqué ?
Richard : Parce qu'il fait en sorte que les transformations ne surviennent que lorsque personne ne regarde, ou très peu de gens. C'est lui qui a fait du monde ce qu'il est aujourd'hui.
Coralie : Mais qui est-ce exactement ?
Richard : Personne ne le sait, il semble qu'il soit humain mais personne n'a jamais vraiment vu la moindre partie de son corps car il se cache dans un grand manteau et son visage est caché par une capuche.
Coralie : Mais ces humains transformés en Pokémon, comment faisaient-ils pour ne pas être vus par les humains ?
Richard : Ça non plus personne ne le sait. On ignore complètement comment il s'y est pris pour faire ça. On sais juste qu'il utilisai des objets particuliers pour transformer ses victimes. Il le leur donnait par courrier , ou autre, et ces pauvres gens s'en sont servis sans se douter de ce qu'ils allaient devenir. Ils ont soudainement disparus, personne n'a jamais su où ils étaient. Le plus étrange c'est qu'ils ont tous mystérieusement réapparus quand le phénomène s'est soudainement étendu sur toute la planète. Peut-être que cet individu attendait d'avoir suffisamment de Pokémon pour balancer son pouvoir sur toute la planète. En tout cas il a réussi car il y avait beaucoup trop de Pokémon pour que les humains puissent faire quoi que ce soit.
Coralie : C'est bizarre tout ça... Vous n'avez vraiment aucune idée de la façon dont il s'y est pris pour étendre son pouvoir sur toute la planète ?
Richard : Vraiment aucune. Je ne suis ici que depuis une semaine vous savez, je ne sais pas encore tout.
Coralie : Bon... Et je vais faire comment moi ? Je n'avais aucune intention de rester ici ! Je n'ai aucune idée de ce que je dois faire !
Richard : Eh bien, d'après ce que j'ai vu, vous n'aimez vraiment pas manger des Pokémon, je me trompe ?
Coralie : Beurk ! Certainement pas ! J'aime les Pokémon mais je n'aime vraiment pas en manger !
Richard : Eh bien pourquoi le faites-vous dans ce cas ?
Coralie : Parce que c'est le seul moyen de rester humaine ! A votre avis, pourquoi ?
Richard : Ha ! Rester humaine ! ça ne sert à rien que les humains essayent de résister ! Vous feriez vraiment mieux de laisser l'humanité derrière vous dès maintenant !
Coralie : Et pourquoi ça je vous prie ?
Richard : Prenons un exemple simple, ce camp d'où vous venez par exemple. Ils ne sont que deux, exact ?
Coralie : Oui, et ?
Richard : Quand je suis arrivé la semaine dernière ils étaient dix.
Coralie : QUOI ?!
Richard : Oui, quand je suis arrivé ils parlaient déjà d'un certain Roxas qui aurai disparu pendant qu'il pêchait. Ce n'est qu'en ramassant une Pierre Feu le lendemain que j'ai compris ce qui se passait ici. J'ai d'ailleurs rencontré ce Roxas dont ils parlaient, il s'était fait mordre le derrière par un Kokyias, vous devinez quel Pokémon j'avais devant les yeux hein ?
Coralie : C'était devenu un Flagadoss d'après ce que je peux comprendre. Vous avez dû être sacrément surpris en voyant ce qui vous arrivait.
Richard : Oh que oui ! Quand j'ai vu que j'étais en train de me transformer en Feunard, j'ai de suite lâché la Pierre Feu et ça a arrêté la transformation, mais je n'ai pas pu résister à la tentation très longtemps et j'ai finit par la reprendre, ce qui a terminé ma transformation.
Coralie : Oui... J'ai vécu ça aussi... J'ai touché un rocher couvert de mousse et j'ai eu des oreilles de Phyllali, mais l'un des deux chasseurs m'a sortie d'affaire.
Richard : Tant qu'un humain n'est pas seul il a une chance de résister, mais je les ai observé après ma transformation et j'ai vu qu'ils se séparaient toujours pour la chasse, ce qui est une énorme erreur car à chaque fois il y a quelqu'un qui ne revenait pas.
Coralie : Et c'est pour ça que vous pensez que ça ne sert à rien de résister ?
Richard : Oui, car ceux qui restent au camp finissent toujours par faire les imbéciles pour ne pas s'ennuyer. Les humains peuvent se le permettre mais pas longtemps, et tu sais pourquoi.
Coralie : J'imagine que l'un d'eux tirai souvent la langue, non ?
Richard : Exactement. Il y en a un qui s'est mis à tirer la langue il y a un ou deux jours pour répondre à des blagues de ses amis. Comme tu le vois, il n'a pas fallu longtemps pour qu'il devienne un Excelangue.
Coralie : Mais quels crétins...
Richard : Ça oui, ils ont vraiment été idiots, surtout celui qui faisait l'imbécile avec ses mains et les faisait parler. Un vrai gamin ! Il le faisait tellement souvent que ses mains ont fini par devenir de vraies têtes.
Coralie : Pardon ?! Ah oui, Trioxhydre c'est ça ?
Richard : Oui, en tout cas je me demande s'il ne l'a pas fait volontairement car il se plait beaucoup dans ce corps. Il m'arrive parfois de lui rendre visite à ce cher Enzo.
Coralie : Ah, alors il a pu échapper aux humains ? Tant mieux.
Richard : Oui, quand il a vu ses mains commencer à se transformer il s'est tout de suite éloigné du camp.
Coralie : Et il a bien fait. Au moins il n'a pas fini dans un estomac.
Richard : Il n'y a que ceux qui se transforment devant les autres humains qui finissent dans un estomac, Enzo lui il a été assez malin pour ne pas montrer qu'il se transformait. Il leur a dit qu'il allait pêcher et ils l'ont laissé partir sans avoir vu ses mains qui se transformaient.
Coralie : Et quand moi je suis arrivée, ils n'étaient plus que deux... Mais rien ne dit qu'ils vont se transformer aussi. Ils peuvent parfaitement résister.
Richard : Ah oui ? Moi je ne pense pas. Je peux t'assurer que l'un d'entre eux va devenir un Pijako demain. Et comme l'autre va se retrouver tout seul et sans nourriture, il ne va pas résister très longtemps non plus !
Coralie : En Pijako ? Ça ne peux être que Karim ! Depuis que je l'ai rencontré il n'arrête pas de répéter "résister" ! Je lui en ai parlé mais il continue.
Richard : Alors c'est sûr et certain ! Il se transformera demain ! Il aurai encore pu se remettre en question et arrêter de lui-même mais puisque tu lui en a parlé et qu'il continue c'est sûr et certain qu'il va se transformer !
Coralie : Par contre pour Théo je ne vois pas vraiment comment il va se transformer. Il peut encore résister, même tout seul.
Richard : Honnêtement ça m'étonnerai puisque tu leur a volé leur seule nourriture. Feu feu feu ! (ce sont des ricanements dans son langage de Pokémon)
Coralie : Il peut toujours aller en rechercher.
Richard : Oui mais il aura tellement faim qu'il n'arrivera pas à se concentrer comme il faut pour la chasse. Si tu veux nous pouvons les regarder ensembles demain, bien cachés. Tu verra par toi même, ils ne vont pas rester humains bien longtemps.
Coralie : Hmm... D'accord, mais en attendant je continuerai de résister aux transformations.
Richard : Comme tu voudra mais tu sera le ventre vide toi aussi si tu ne mange pas.
Coralie : Ça n'a pas d'importance. Mon estomac peut très bien patienter une journée.
Richard : Eh bien, quelle motivation ! Dans ce cas nous nous reverrons demain matin. Retourne te coucher et rejoins-moi avant que Karim et Théo ne se réveillent.
Coralie : D'accord. Bonne nuit monsieur Richard.
Richard : Bonne nuit à vous aussi.

Coralie retourna au camp et se remit dans sa couchette sans bruit. Elle s'endormit en espérant se réveiller assez tôt pour pouvoir repartir avant le réveil des deux hommes.

Le lendemain matin, Coralie fut soulagée de s'être réveillée avant les deux hommes et s'empressa de repartir sans bruit et rejoignit Richard en se cachant dans de gros buissons.

Richard : *chuchote* Bonjour Coralie. Comment allez-vous ce matin ?
Coralie : *chuchote* Bonjour Richard. Je vais bien merci. Mais comment connaissez-vous mon nom ?
Richard : *chuchote* Vous l'avez donné à ces hommes hier quand Théo m'a ramené au camp.
Coralie : *chuchote* Ah oui c'est vrai... désolée...
Richard : *chuchote* D'ailleurs on dirai que vous vous êtes réveillée à temps, voici Karim qui se réveille aussi. Ne bougeons pas d'ici et ne faisons pas de bruit.
Karim : Hmm..? Où est passée Coralie ? Elle est partie ? Elle n'avait peut-être pas envie de résister... Ou bien elle voulait résister seule... *se tourne vers la cage et remarque qu'elle est grande ouverte et vide* Bordel ! Le Feunard ! Elle a embarqué le Feunard ! Théo ! Théo debout !
Théo : Hmm..? Qu'est-ce qui se passe Karim ?
Karim : Regarde toi-même ! Coralie s'est tirée avec notre repas !
Théo : Quoi ?! Putain la salope !! Je me disais bien que sa "perte de mémoire" n'était pas normale ! Cette garce à joué la comédie pour nous chiper notre repas sous notre nez !!
Coralie : *chuchote* Ils ne sont pas très polis ceux-là... Vous entendez toutes ces insultes qu'ils sortent ?
Karim : Arrête Théo ! Ce qui est fait est fait ! Chacun ses méthodes pour résister après tout alors passons à autre chose et allons chercher un autre Pokémon avant que nos estomacs crient famine !
Théo : Ah oui ? Et si elle revient en douce la nuit prochaine ? Tu y a pensé à ça ?
Karim : On aura qu'à garder la clé sur nous ! Aller, oublions ça et allons chasser, on dois résister jusqu'au bout, ne nous laissons pas démoraliser par ce qui viens de nous arriver ! La résistance, Théo ! La résistance !
Richard : *chuchote* Cet idiot ne fait qu'accélérer le processus. Il ne devrai pas tarder à se transformer s'il continue comme ça.
Théo : La résistance c'est bien beau tout ça mais regarde un peu combien on est ! Notre nombre a baissé à une vitesse pas possible, Karim !
Karim : Parce que les autres ont fait les imbéciles ou n'ont pas eu la force de résister ! Nous on l'a largement alors n'abandonne pas et résiste ! Prend ton fusil et va chercher un Pokémon ! Si tu en trouve un ne m'attend pas et mange un bout, mais tu m'en garde un morceau hein !
Théo : Ça va ne t'emballe pas ! C'est moi qui me suis énervé sur le coup mais là c'est toi qui t'excite ! Faut te calmer mec !
Karim : Heu, oui pardon... Excuse moi... Ces histoires commencent vraiment à m'agacer... Coralie nous a bien eu et s'est barrée avec notre repas, tant pis pour nous, c'est notre faute, nous aurions dû nous méfier. On fait tout pour résister et c'est elle qui embarque tout en douce... C'est assez agaçant.
Théo : Bon assez parlé, prenons nos fusils et allons-y. *prend son fusil et commence à s'éloigner*
Karim : Oui, on dois résister jusqu'au bout ! *tombe par terre en voulant faire un pas sans que Théo l'entende*
Richard : *chuchote* Qu'est-ce que je disais ! Il en a perdu ses chaussures !
Coralie : *chuchote* Oh, tu avais raison, il a des pattes d'oiseau. Il va devenir un Pijako ?
Richard : *chuchote* Oui, plus il va prononcer ce mot, plus il y aura de parties du corps qui se transformeront. Tu va voir.
Coralie : *chuchote* Et comme la résistance c'est justement ce qu'il faut pour ne pas se transformer, il est foutu...
Karim : Bon sang, c'est vraiment pas ma veine aujourd'hui !

Karim ramassa ses chaussures mais s'arrêta net en voulant les enfiler. Il vit que ses pieds étaient désormais des pattes et il resta bouche-bée avec de gros yeux surpris.

Karim : Et merde !! Mais qu'est-ce que j'ai foutu pour avoir ça ?! Je ne fait que résister, je ne vois pas ce qui a bien pu causer ça !

Ses jambes devinrent plus petites, ce que Karim remarqua immédiatement.

Karim : Une minute... Ça se passe comme... Non !! Je ne serai pas un Pijako comme ma mère !! Jamais je ne serai un Pokémon !! Je ne sais pas ce qui cause ça mais je dois résister !!

Cette fois, ce sont ses bras qui changèrent et qui commencèrent à devenir des ailes. Karim comprit seulement à cet instant ce qui avait causé la transformation.

Karim : Oh non ! C'est parce que j'ai pas arrêté de parler de résistance ! Raah c'est pas vrai !! Penser à ça ne devrai pas pouvoir nous transformer, c'est injuste ! Tout ce que je voulais c'était résister aux transformations et voilà que cette résistance se retourne contre moi !

Karim l'avais prononcé 3 fois d'affilé dans une seule phrase, ses bras se changèrent donc en ailes assez rapidement et son corps se recouvrai de plumes tandis qu'il rapetissait, lui faisant perdre ses vêtements.

Karim : Non non non ! NON !! AUX SECOUUUURS !!! THÉOOOO !!! Que quelqu'un vienne m'aider à résister !!! Je vous en supplie !!!
Richard : *chuchote* Alors ? Tu ne fait rien pour l'aider ?
Coralie : *chuchote* Non. Il mérite ce qu'il lui arrive. Il était trop arrogant envers les Pokémon, en être un lui fera du bien.

Karim avait désormais la taille et le corps d'un Pijako, il ne lui restait que la tête à transformer. Il ne voulait pas de ce corps de Pokémon mais il ne put s'empêcher de sortir le mot magique.

Karim : Pitié que qu'un vienne avant qu'il ne soit trop tard !! Je veux résister moi !! Pas être un pokémon !! JE VEUX RÉSISTERRRRRRRRRRR !!!!!!!

Suite à cet énorme cri, le reste du corps de Karim se transforma et Karim devint un Pijako. Ce dernier observa son nouveau corps en pleurant.

Karim : Non... Non pas ça... Tout mais pas ça ! Je vous en supplie mon dieu, tout mais pas ça ! Dites moi que c'est un rêve, que ce n'est pas réel, je vous en prie !
Richard : *chuchote* reste ici. *sort de sa cachette et va vers Karim* Tu as eu ce que tu méritai, Karim. Comme tous les autres.
Karim : Q-Qui ? Toi !! Tu es le Feunard qui nous a échappé !! Qu'est-ce que tu fait ici ? Pourquoi n'est-tu pas avec ta chère Coralie ?
Richard : Elle est partie après m'avoir libéré, je ne sais pas où elle est en ce moment mais elle n'a rien à voir avec ce qui t'es arrivé ce matin.
Karim : Comment ça rien à voir ?! C'est comme par hasard le matin de sa disparition que je me transforme !!
Richard : Si tu t'es transformé, c'est uniquement par TA faute ! C'est toi qui n'a cessé de parler de résistance ! De plus, Elle t'avais prévenu que tu n'arrêtais pas de parler de ça, non ?
Karim : C'est de sa faute si j'en ai autant parlé ! Elle me posai des questions, il fallait bien que j'y réponde ! C'est elle qui m'a fait parler de ça !
Richard : Oh que non ! Je t'observais depuis un bon moment, et tu avais déjà commencé avant même qu'elle n'arrive !
Karim : Mais... Pourquoi je ne m'en suis pas rendu compte ?
Richard : Certainement parce que tu était trop prétentieux et trop déterminé pour t'en rendre compte.
Karim : Eh oh ! Je ne sais pas qui tu était avant d'être un Feunard mais soit poli !
Richard : Tu ne sais pas qui je suis ? Oh aller, vous en avez parlé avec Coralie hier soir devant le feu de camp, je vous ai entendus. Ton regard perplexe me dit que tu ne vois pas de qui je parle. Bon, ok, je suis Richard.
Karim : R-Richard ?! Mais comment...
Richard : Une Pierre Feu. La moindre des choses quand vous voyez un humain ou une humaine débarquer, c'est de lui parler des transformations non ?
Karim : Pourquoi faire ? Tout le monde est sensé savoir ça !
Richard : Sauf ceux qui viennent directement du passé, comme c'était mon cas !
Karim : Du p-passé ?! Mais pourquoi ne nous l'as-tu pas dit ?!
Richard : Pour ne pas changer le cours du temps, tout simplement. Mais j'étais loin d'imaginer qu'une transformation me forcerai à rester ici. Et puis je me suis rendu compte que de toutes façons, il était inutile de retourner dans le passé, car j'aurai vécu la même chose mais en pire. J'ai réalisé que j'aurai vu l'humanité s'effondrer si j'étais retourné dans le passé, et quand je vois ce qu'est devenu Paris, je suis bien content de ne pas avoir assisté à ce désastre.
Karim : Vu comme ça...
Richard : Tu as toujours refusé de l'admettre, mais l'humanité était déjà condamnée à disparaître à l'époque où je suis parti car les transformations commençaient déjà en cachette.
Karim : Et Coralie alors ? Tu va me dire qu'elle aussi viens du passé ? Ha ! Laisse moi rire !
Richard : *regard sérieux*
Karim : Attend... Tu... Tu es sérieux là ?! Elle aussi ?! Hmm... En même temps ça expliquerai pourquoi elle ne connaissait rien...
Richard : Alors, que compte-tu faire avec ton nouveau corps ?
Karim : J'en sais rien... Je n'avais vraiment aucune envie d'être un Pokémon moi... Je crois que je vais me laisser bouffer par Théo...
Richard : Je t'interdit de dire ça, Karim ! Tu as toujours résisté pour ne pas devenir un pokémon, maintenant tu dois résister aux humains et aux Pokémon susceptibles de te manger !
Karim : Mais je ne sais même pas voler !
Richard : Ah oui ? Et comment crois-tu que ta mère a fait le jour de sa transformation pour s'enfuir ?
Karim : Oh c'est vrai... Ma pauvre mère...
Richard : Comment ça "pauvre" ? Je l'ai vue il n'y a pas longtemps et elle est encore en pleine forme !
Karim : Elle est encore en vie ?!
Richard : Oui, elle a fait son nid quelque part dans cette forêt, mais hors de vue des humains. C'est pour ça que tu ne l'a jamais vue. Maintenant que tu es comme elle, que dirais-tu de vivre avec elle, comme avant ?
Karim : Je... D'accord... Je veux bien essayer de vivre comme ça si ma mère est avec moi... Peut-tu m'indiquer où se trouve son nid s'il-te-plaît ?
Richard : Avant ça, Coralie et moi allons observer Théo en cachette pour voir combien de temps il va tenir.
Karim : Coralie ?! C'est à cause d'elle si je suis comme ça ! Où elle est cette...?!
Richard : Du calme Karim ! Souviens-toi de ce que j'ai dit plus tôt.
Karim : Oui c'est vrai... Elle n'y est pour rien... Tout est de ma faute... Coralie, si tu m'entend, je tiens à m'excuser de t'avoir accusée comme ça...
Coralie : *sort de sa cachette* Tu es pardonné, Karim.
Karim : Hein ? Tu es toujours humaine ? Mais pourquoi l'as-tu délivré dans ce cas ?
Coralie : Heu... Eh bien... Je trouvais cela beaucoup trop barbare de tuer un Pokémon aussi beau uniquement pour ne pas subir de transformation, ce que vous auriez quand même finit par subir. J'ai juste un peu... "accélérer" la transformation de Théo puisqu'il est affamé.
Richard : Bon, Nous devrions aller le chercher avant qu'il ne soit trop loin et qu'on ne perde sa trace. Tu viens avec nous Karim ?
Karim : Heu... Vous êtes sûr que c'est une bonne idée ?
Richard : Je vous observe en cachette depuis ma transformation sans jamais avoir été remarqué, alors ce n'est pas un petit Pijako qui se fera remarquer. Si tu te tiens tranquille bien sûr.
Karim : Bon... Je vais aller lui informer qu'il est désormais tout seul et je vais vous rejoindre...
Coralie : NON !! Ne fait pas ça ! Il a faim en ce moment alors si tu te montre il te tirera dessus avant même que tu aie le temps de t'expliquer !
Karim : Oh... Alors vous pensez qu'il vaut mieux qu'il le découvre tout seul ?
Richard : S'il ne se transforme pas avant bien sûr.
Karim : Vous avez l'air tellement persuadés qu'il se transformera... Comment pouvez-vous être aussi sûrs ?
Coralie : Parce que je lui ai pris sa seule nourriture et qu'il a faim. Il n'arrivera pas à viser correctement avec le ventre vide.
Richard : Il aura de plus en plus faim et ça finira par le rendre fou.
Karim : Oh... Je crois que je comprend... N'en dites pas plus, je veux le voir par moi-même...
Richard : Bon allons l'observer, il était parti dans cette direction.
Karim : Heu... Cela vous dérangerai-t-il de m'aider un peu s'il-vous-plaît ? Je ne sais pas encore voler moi...
Coralie : Bien sûr, viens sur mon épaule.

Nos trois amis partirent donc à la recherche de Théo. Ils ne tardèrent pas à le trouver, embusqué dans un arbre et attendant qu'une proie passe. Nos amis se cachèrent immédiatement et sans bruit, observant Théo avec attention.

Karim : *chuchote* Et maintenant ? On va rester là jusqu'à ce qu'il attrape un Pokémon ?
Richard : *chuchote* Il n'en attrapera pas, je le sais. On restera jusqu'à ce qu'il se transforme. Et s'il ne se transforme pas aujourd'hui, ce sera demain. Ah au faite, il y a des baies juste à côté de toi si tu as faim. Mais pas de baie pour Coralie bien sûr.
Karim : *chuchote* Oh c'est vrai, je vais pouvoir en manger maintenant. Finalement je crois que c'est pas si mal que ça. *il en prend une dans son bec et la mange*
Coralie : *chuchote* Ouais bah je me demande si je ne vais pas m'y mettre moi aussi. Je ne me vois pas manger des Pokémon. On verra plus tard, pour l'instant surveillons Théo.

Plusieurs heures passèrent sans que rien ne bouge. Un Pokémon passa finalement sous l'arbre où se trouvais Théo vers l'après-midi, mais celui-ci commençait à avoir sérieusement faim et n'arrivai pas à viser correctement. Lorsqu'il tira sur le Pokémon, la fléchette le rata à quelques millimètres près. Le Pokémon prit peur et s'enfuit en courant.

Théo : Bordel ! Ces brûlures d'estomac sont vraiment chiants ! Et cette faim n'arrange pas les choses ! Comment je peux resté concentré avec ça ?! *il se tient le ventre*
Karim : *chuchote* Hein ? Des brulures d'estomac ? Il ne m'en a pas parlé.
Richard : *chuchote* Parce que tu ne lui a pas laissé le temps. Vous étiez complètement affolé parce-que je vous avait échappé.
Karim : *chuchote* Oh mince... Mais ça n'aura aucun impact sur la transformation, si ?
Richard : *chuchote* Si, justement. S'il a vraiment faim au point de manger un Pokémon en le croquant à pleines dents comme ça sans prendre le temps de préparer la viande, ça causera une transformation aléatoire entre Démolosse, Grahyena, ou Nemelios, mais si ça arrive en pleine brûlure d'estomac, ça ne se joue qu'entre des Pokémon Feu. On peut donc exclure Grahyena de la liste.
Coralie : *chuchote* Il n'y a que ces trois Pokémon qui en mangent ?
Richard : *chuchote* Non mais ce sont ceux qui en mangent le plus. Dès qu'ils en ont l'occasion ils n'hésitent pas, tandis que les autres n'en mangent que lorsqu'ils ont faim. Par exemple il m'est déjà arrivé de manger un Dedenne.
Karim : *chuchote* Autrement dit, s'il mange un Pokémon et qu'il se transforme en l'un de ces trois là, on ne pourra plus jamais lui parler ?
Richard : *chuchote* Je crains que non, Karim. Les seuls Pokémon qu'ils fréquentent sont ceux qui sont comme eux.
Coralie : *chuchote* Argh... Je commence à avoir faim moi... S'il ne se transforme pas aujourd'hui moi je le fait ce soir, je ne tiens pas à mourir de faim...
Richard : *chuchote* Dans ce cas tu devrai commencer à réfléchir à quel Pokémon te conviendrai le mieux. Bon, silence maintenant, il risque de nous entendre.
Théo : Bon, il n'a pas l'air d'y avoir de Pokémon qui passent ici alors je ferai mieux d'aller me poster ailleurs. *descend de l'arbre et s'éloigne en se tenant l'estomac* Je me demande comment s'en sort BD...
Karim : *chuchote* S'il savait qu'il est déjà trop tard pour moi... Il ne sais même pas qu'il est le dernier humain du coin...
Coralie : *raclement de gorge*
Karim : *chuchote* Heu, je voulais dire l'avant dernier bien sûr...
Richard : *chuchote* Suivons-le.

Théo se posta à un autre arbre plus loin, toujours surveillé par nos trois amis. Il y avait plus de Pokémon qui passaient ici mais Théo fut incapable d'en atteindre ne serait-ce qu'un seul, ce qui l'énerva beaucoup à l'approche du soir.

Théo : Mais bordel ils ne peuvent pas se laisser bouffer ces putains de Pokémon ?! J'ai rien bouffé de la journée moi ! J'ai faim bordel !! J'AI FAIM !!!
Coralie : *chuchote* Moi aussi je meurt de faim, mais j'en fait pas tout un plat...
Richard : *chuchote* Il a trop été habitué à se gaver de viande lors des repas alors la faim le rend complètement fou. Il n'arrive plus à garder son calme.
Coralie : *chuchote* Je vois ça... Il est dans un sale état... Je plains le prochain Pokémon qui passera ici...
Théo : *balance son fusil au loin et prend son couteau* J'en ai marre ! Cette fois ils ne vont pas m'échapper ! Le prochain qui passe je lui saute dessus et je lui tranche la gorge !!
Karim : *chuchote* Je ne l'avais jamais vu aussi énervé ! Il est déjà assez énergique en temps normal mais alors là... Il vaut mieux éviter de se faire remarquer.

Théo attendit, crispé et tout tremblant du haut de son arbre en tenant son couteau fermement et en serrant les dents. Une dizaine de minutes plus tard, un Ponyta arriva tranquillement, sans se douter qu'un humain affamé l'attendait. Au moment où ce dernier passa en dessous de l'arbre où se trouvait Théo, celui-ci lui sauta dessus et lui transperça immédiatement le cœur avec son couteau. Le Ponyta s'écroula en hurlant de douleur.

Théo : Ferme-la toi !! *tranche la gorge du Ponyta, qui meurt sur le coup*
Coralie : *met ses mains sur sa bouche pour ne pas crier tellement elle est horrifiée par ce qu'elle vient de voir*
Théo : Enfin... Enfin ! ENFIN !! ENFIN UN PUTAIN DE POKÉMON A BOUFFER !!!

Il jeta son couteau par dessus son épaule et se jeta immédiatement sur le Ponyta en mordant dans sa chair.

Karim : *chuchote* Théo... La faim l'a rendu fou, il ne se rend même pas compte de ce qu'il fait...
Richard : *chuchote* Sa transformation commencera dès qu'il aura arraché de la viande avec ses dents et qu'il commencera à mâcher.

Comme l'avait dit Richard, Théo arracha de la viande avec ses dents et la mâcha. Sa transformation commença aussitôt. De grandes cornes poussèrent sur sa tête. Théo continua de manger le Ponyta sauvagement sans jamais s'arrêter. Son nez s'allongea tandis qu'il mâchait, formant un museau. Sa peau devenait également toute noire à l'exception de son nouveau museau et de son ventre qui prenaient une couleur orange.

Théo : Oh ! Oh que c'est bon ! Qu'est-ce que c'est bon !!
Richard : *chuchote* Apparemment c'est Démolosse.
Karim : *chuchote* Je n'arrive pas à croire ce que je vois... Comment a-t-il pu se laisser emporter comme ça...? Je ne l'ai jamais vu se comporter aussi sauvagement...
Coralie : *verse une larme et chuchote* C'est trop triste pour ce beau Ponyta...
Richard : *chuchote* Il est pourtant loin d'être le seul Pokémon qui se fait manger de cette façon. Quand tu sera un Pokémon, il te faudra toi aussi éviter ce genre de prédateurs, sinon tu finira comme ce Ponyta.
Coralie : *chuchote* Je le sais... Je suis destinée à ça de toutes façons... Être un pokémon je veux dire... En tout cas ça n'a pas l'air d'être douloureux, il n'a pas l'air de se rendre compte qu'il se transforme.
Karim : *chuchote* En effet, on ne sent absolument rien. Ça fait juste peur quand tu te vois te transformer. Je me suis retrouvé avec des ailes et un bec mais ça fait comme si j'en avais toujours eu alors je ne pense pas qu'il se rende compte que ses mains et pieds sont devenues des pattes. Je suis sûr qu'il n'a même pas remarqué qu'il reste à quatre pattes.
Coralie : *chuchote* La transformation a été rapide en tout cas... Ah non c'était pas encore fini, il restait la queue. Voilà, cette fois c'est fini je pense.
Richard : *chuchote* On en a assez vu. Éloignons-nous tant qu'il est occupé.

Nos trois amis laissèrent donc le nouveau Démolosse manger le Ponyta et retournèrent au camp.

Karim : Bon. Qu'est-ce qu'on va faire de tout ça maintenant ? Coralie est la dernière humaine ici, et plus pour longtemps.
Richard : Je pense que tout cela ne sert plus à rien. On devrai tout brûler.
Coralie : Je ne pense pas non...
Karim : Coralie, pourquoi garderions-nous tout ça s'il n'y a plus aucun humain ?
Coralie : Parce que j'ai comme le pressentiment que Richard et moi ne seront pas les seuls à être envoyés dans le futur.
Richard : Hmm... Ce n'est pas faux. Il se pourrait qu'il y aie d'autres volontaires pour leurs expériences. En arrivant ici ils seront condamnés à devenir eux aussi un Pokémon, mais j'estime qu'ils ont le droit d'utiliser ce camp abandonné en attendant que ça arrive.
Karim : Richard, maintenant que Théo s'est transformé, peut-tu...
Richard : Te conduire au nid de ta mère ? Bien sûr Karim.
Karim : Merci... Je dois bien avouer que j'ai hâte de la revoir après toutes ces années.
Coralie : *se tient l'estomac* Après ça il faudra s'occuper de moi... J'ai vraiment faim là, et je ne veux pas devenir folle comme Théo...
Richard : Bien sûr Coralie, on s'occupera de ta transformation juste après avoir conduit Karim au nid de sa mère. As-tu déjà réfléchit au Pokémon que tu voudrai être ?
Coralie : Oui. Enfaite... Il se trouve que j'aimais déjà beaucoup les Pokémon avant d'arriver ici et... Je trouve Pyroli tellement mignon... *sourit*
Richard : Alors c'est en Pyroli que tu voudrai te transformer c'est ça ?
Coralie : Oui. Je ne voulais pas devenir un Pokémon, mais si je doit en être un c'est une Pyroli que je veux être. Ce petit Pokémon est tellement mignon.
Richard : Très bien, nous aurons donc besoin d'une Pierre Feu alors si tu en vois une en chemin, dit le, que je la prenne avec moi en attendant d'arriver au nid.

Coralie acquiesça et nos amis se dirigèrent vers le nid, guidés par Richard. Ils virent toutes sortes d'objets reliés aux Pokémon en chemin. Richard expliqua qu'il ne savait pas comment ces objets étaient arrivés là mais il pense que c'est l’œuvre de cet inconnu encapuchonné qui a changé le monde et qui continue de faire apparaître divers objets dans le monde. Ils finirent par tomber sur une Pierre Feu, que Richard pris dans sa gueule, et ils continuèrent leur route jusqu'à arriver au plus grand arbre de cette partie de la forêt.

Richard : *dépose la Pierre Feu devant lui* On y est Karim. C'est ici que vit ta mère.
Karim : Wouah ! Cet arbre est immense, on a jamais essayé de le grimper, ce n'est pas étonnant qu'elle se soit installée là ! Mais comment on va trouver son nid ?
Richard : Comment TU va le trouver. On ne peux pas voler nous. C'est à toi d'aller voir.
Karim : M-moi ?! M-mais... J'ai des ailes c'est vrai mais je ne sais pas voler !
Richard : Tu ne sais pas comment faire tout simplement. En réalité tu l'a appris en te transformant. Essaye de battre des ailes, ça te viendra tout naturellement, comme ça l'a fait pour ta mère.
Karim : M-mais... Tu est sûr ?
Coralie : Fait le, Karim. Ta mère est là haut, dans cet arbre. Pense à la joie qu'elle ressentira en revoyant son fils.
Karim : Et si elle ne me reconnaissait pas...?
Coralie : Elle te reconnaîtra, je le sais. Vous avez le même sang. Une mère reconnait toujours son fils. Alors rend-la heureuse et rejoins là. Bat des ailes et envole toi vers la liberté !

Karim regarda l'arbre d'un air triste, en pensant à sa mère. Après un long moment d'hésitation, il déploya ses ailes et commença à les battre lentement en accélérant. Après une trentaine de secondes passées à battre des ailes sans arrêt, Karim commença à décoller des épaules de Coralie.

Karim : J'y... J'y arrive ! J'y arrive ! Je vole !
Coralie : Maintenant, tu sais ce qu'il te reste à faire.
Karim : Merci pour tout. Je n'oublierai pas tout ce que vous avez fait pour m'aider.

Karim s'envola vers l'arbre et disparut dans le feuillage. Coralie versa une larme en souriant.

Coralie : Je leur souhaite de vivre heureux toute leur vie.
Richard : Eh bien Coralie, tu m'a l'air d'être quelqu'un de très émotive. Si quelqu'un n'était pas déjà devenu Créfollet, je pense que tu aurai très bien fait l'affaire.
Coralie : Hihi, merci mais c'est Pyroli que je veux et aucun autre. *on entend son ventre gargouiller*
Richard : Bon, il est temps de s'occuper de ta transformation en Pyroli.
Coralie : Oui, il est plus que temps de mettre fin à toute cette histoire. *ramasse la Pierre Feu et la serre dans sa main*
Richard : Hmm... Coralie...
Coralie : Que se passe-t-il ? Pourquoi je ne me transforme pas ?
Richard : En faite, prendre la Pierre ne suffit pas... Il faut faire une certaine action en la tenant pour que ça aie un effet.
Coralie : Hein ? Mais alors, qu'est-ce que tu as fait toi pour te transformer par accident ?
Richard : Eh bien, pour Feunard il faut que le soleil reflète directement sur nous depuis la Pierre. En plus clair, il faut tenir la Pierre et la tendre en direction du soleil. Je l'ai fait pour l'observer un peu mieux car je n'avais jamais vu une Pierre comme celle-là, et comme tu le vois ça m'a couté cher. Quand je m'en suis rendu compte, j'ai lâché la Pierre, mais je ressentais l'envie de continuer à faire ça et je n'ai pas pu résister très longtemps à la tentation.
Coralie : Je comprend. Pour Pyroli alors, que faut-il faire ?
Richard : Eh bien, il y a une petite source volcanique de ce côté. S'en approcher monte vraiment la température de ton corps et privilégie le type Feu. Et comme le corps de Pyroli atteint les 1700 degrés, il te faut une température vraiment élevée pour te transformer en Pyroli. Normalement, se rapprocher d'une source volcanique transforme en Magmar, Maganon, ou un autre Pokémon Feu qui est lié à la lave, mais en tenant une Pierre Feu c'est en Pyroli que ça transforme.
Coralie : Wouah ! Je ne savais pas qu'il y avait une source volcanique à Paris !
Richard : Il n'y en avait pas tant que la ville existait. Cette source est apparue comme tout le reste.
Coralie : Oh je vois. Bon eh bien allons-y ! J'ai vraiment trop faim et j'ai hâte de pouvoir manger des baies ! *marche d'un pas assuré sans que Richard ne bouge, elle s'arrête tout à coup et se retourne lentement* C'est de quel côté ?
Richard : *montre la direction opposée* C'est par là.
Coralie : Oh heu, oui bien sûr. Bon allons-y !

Richard étant un Pokémon Feu, il put guider Coralie vers les sources volcaniques sans problème. Plus ils marchaient, moins il y avait de baies dans les arbres.

Coralie : Fiou... Je pense deviner qu'on est plus très loin car je commence à avoir rudement chaud !
Richard : Nous ne sommes effectivement plus très loin. Ta transformation se fera au fur et à mesure que tu t'en approchera alors ne t'arrête pas, d'accord ?
Coralie : De toutes façons je vais ressentir l'envie de continuer alors ça m'étonnerai que je puisse m'arrêter en plein milieu.
Richard : La chaleur peut être très accablante pendant ta transformation et il peut être difficile pour toi de supporter une telle chaleur. Une fois la transformation finie la chaleur ne te fera plus rien, mais tu continuera à la ressentir tant que ce ne sera pas fini.
Coralie : Oh... Je dois donc me préparer à subir une très grosse chaleur... *respire un grand coup* Je suis prête ! Allons-y !
Richard : Bon, alors va de ce côté, je suis derrière toi.

Coralie continua de marcher mais ne tarda pas à énormément transpirer.

Coralie : Il fait trop chaud... C'est difficilement supportable... Heu...? Attend un instant... *s'arrête*
Richard : Qu'y a-t-il ?
Coralie : Heu... Ça fait combien de temps que je marche à quatre pattes ? J'ai même pas remarquée que je n'étais même plus debout !
Richard : Ah ça ! C'est simplement le premier effet de la transformation. Continue de marcher pour qu'elle puisse continuer.
Coralie : Heu... D'accord je continue. Je vais enlever mes bottes, je n'en aurai plus besoin.

Coralie reprit sa marche après avoir enlevée ses bottes. À aucun moment elle ne lâcha la Pierre Feu. Tenir cette pierre avec une main tout en marchant à quatre pattes n'était pas une chose facile, surtout avec la chaleur qui ne cessait d'augmenter au fur et à mesure qu'elle avançait.

Richard : Ça se déroule très bien Coralie. Courage, continue.
Coralie : C'est... C'est si difficile... J'ai besoin de faire une petite pause... *s'arrête* Je... Ah oui ça avance bien on dirai. J'aime bien mes nouvelles pattes.
Richard : Oui, tu as déjà tes quatre pattes et ta queue était en train de pousser quand tu t'es arrêtée.
Coralie : Je veux... continuer... Je le dois...! *reprend la route avec un peu de mal*
Richard : Ça va aller Coralie. Continue d'avancer. J'imagine que ce doit être très dur à supporter mais tu ne dois pas abandonner en si bon chemin.
Coralie : Je n'abandonnerai PYRO ! Heu ? *s'arrête une fois de plus* C'est... C'est moi qui a parlé là ?
Richard : Ce n'est rien, tu dois juste te maîtriser quand tu parle, car tu as parlé en langage Pokémon. Ce langage est en train de devenir ton langage principal, ton langage humain devient secondaire. Mais ne t'en fait pas, tu n'aura du mal avec le langage que pendant la transformation.
Coralie : D'accord. Où en est la transPYROmation ?
Richard : Ta queue a fini de pousser, maintenant ton corps devient plus petit et se recouvre d'une belle fourrure. Enfin... Tant que tu avance.
Coralie : Hihi je suis tellement impatiente ! *reprend la marche* Il fait une PYROchaleur pas PYROssible, mais c'est trop super ce LI m'arrive !
Richard : La chaleur ne va pas tarder à atteindre son seuil maximum avant la fin de la transformation, alors ne perd pas courage.
Coralie : Je LI sens bien oui... Je n'arrive même plus à PYROLI ne serais-ce qu'une minute...
Richard : Reprend-toi Coralie. Tu y est presque. Il ne reste que la tête. Tes oreilles ont d'ailleurs déjà commencées à se transformer.
Coralie : Je... dois... LI... arriver...! Je... ne... dois... pas... m'arrêter...! *s'arrête quand même et regarde son corps de Pyroli avec un sourire et reprend la marche* J'y... arriverai...!
Richard : La source volcanique est juste là ! Un dernier effort !

Coralie avait bien du mal à avancer, mais la volonté fut plus forte et Coralie parvint à atteindre la source volcanique. Elle ressemblait à des sources chaudes, mais avec de la lave. Quelques Pokémon de type Feu se trouvaient dedans et se relaxaient. En apercevant les sources volcanique, Coralie ne ressentit soudainement plus aucune douleur liée à la chaleur.

Coralie : Wouah ! Il y a à peine dix secondes j'ai cru que j'allai mourir de chaleur, et maintenant je me sens parfaitement bien !
Richard : Je te l'avait dit que ça ne te ferai plus rien une fois la transformation finie. Alors, comment trouve-tu cet endroit ?
Coralie : C'est... c'est merveilleux ! Eh mais au faite... La Pierre Feu a disparue ?
Richard : Évidemment qu'elle a disparue ha ha ha ! Une fois utilisée, une Pierre d'Évolution disparait ! Que ce soit pour une évolution ou une transformation humaine, cette règle ne change pas !
Coralie : Wouah ! Et cette lave, elle ne nous fait rien ?
Richard : Nous les types Feu, nous ne pouvons pas nous mouiller avec de l'eau, alors on utilise la lave.
Coralie : Il faut trop que j'essaye ces sources volcaniques ! *le ventre gargouille* Hmm... Peut-être après avoir mangé...
Richard : Ha ha ha ! Ce serait peut-être mieux en effet !
Coralie : En tout cas une chose est sûre. Ici au moins je suis à l'abri de tous les prédateurs ! Enfin... Sauf ceux qui sont de type Feu...
Richard : Ne t'en fait pas pour ça, les prédateurs principaux comme Némélios ou Démolosse ne viennent jamais ici, ils préfèrent passer leur temps à bouffer.
Coralie : Donc, là tu es en train de me dire que Théo est déjà parti manger un autre Pokémon en ce moment même ?
Richard : Exactement. Némélios, Démolosse, et Grahyena n'arrêtent jamais, sauf pour dormir ! Quand tu en vois un en train de manger, tu as intérêt à partir sans t'en approcher. Et les rares fois où ils te sautent dessus il faut vite réagir pour le mettre KO ou le distancer. Une fois j'ai bien faillit devenir la proie d'un Grahyena, heureusement pour moi que j'ai réagis assez rapidement avec mes flammes.
Coralie : Hou... Ça a l'air dangereux...
Richard : Ça va, il n'y en a pas énormément par ici. On est tranquille de ce côté là. C'est surtout l'Afrique et l'Asie qui doivent en être remplis j'imagine.
Coralie : J'imagine oui... Bon allons manger ! J'ai tellement faim que je pourrai avaler un Donphan ! Même deux !

Coralie et Richard quittèrent donc les sources volcaniques pour se restaurer. Coralie refusait de l'admettre tant qu'elle était humaine, mais elle avait en réalité toujours souhaitée être un Pokémon, mais trouvait cela ridicule et n'a jamais osée l'avouer. Maintenant que ce rêve est devenu une réalité, elle aime plus que tout sa situation actuelle, sans bousculade, sans pollution, sans le boucan infernal de la ville.

Il arrive parfois à Coralie et Richard d'apercevoir deux Pijako voler ensemble au dessus d'eux. Ils paraissent tous deux très heureux à chaque fois qu'ils sont vus. Quant à Théo, il ne remarqua ce qu'il lui était arrivé qu'à la tombée de la nuit en étant retourné au camp (après avoir bouffé 3 autres Pokémon). Il venait seulement de reprendre ses esprits et un grand cri déchirant se fit entendre lorsqu'il vit à quoi il ressemblait. Il perd cependant de nouveau tout contrôle de lui-même lorsqu'il se réveille le matin et ne reprend ses esprits que lorsqu'il est fatigué le soir. Pendant ces courts instants, il est tout de même satisfait de ne plus avoir à lutter à plein temps et de toujours avoir l'estomac bien remplit.

La forêt de Paris est désormais sans aucun humain, dans ce futur si paisible. Mais cela va-t-il durer ? Les soupçons concernant d'autres humains envoyés dans le futur sont-ils fondés ? Si tel est le cas, comment fera le chef scientifique pour trouver autant de volontaires ? Et quelqu'un essayera-t-il de chambouler ce futur si paisible, ou tout est-il déjà perdu pour l'humanité ?
Une autre question reste en suspens : comment ce personnage mystérieux a-t-il fait pour transformer la planète entière en une gigantesque forêt magique remplie de métamorphoses ?

Chef scientifique : Je ne comprend pas pourquoi vous voulez que je fasse ça mais c'est d'accord.
Silhouette encapuchonnée : Bien. Voici une avance de 10000 €. Vous recevrez 1000 € de plus pour chaque personne que vous enverrez dans le futur.
Chef scientifique : Vous pouvez compter sur moi monsieur. Nous ferons tout notre possible pour envoyer autant de personnes que possible dans le futur. Et je sais déjà par qui commencer.
Silhouette encapuchonnée : Tant mieux. Vous ne savez pas à quel point vos expériences futuristes sont d'une grande importance pour mes projets. *pense* car plus rapidement les humains partirons, plus rapidement je pourrai étendre mon pouvoir à toute la planète.
Chef scientifique : Notre dernier dispositif a été utilisé il y a quelques jours par une jeune femme alors il nous faudra encore un peu de temps pour en construire un nouveau mais je vous promet que nous ferons tout notre possible.
Silhouette encapuchonnée : Inutile de construire un nouveau modèle, je vous en fournirai un dans une semaine. Celui-ci restera ici et n'accompagnera pas les voyageurs.
Chef scientifique : Quoi ?! Vous voulez dire qu'ils ne pourront pas revenir ?!
Silhouette encapuchonnée : Cela pose-t-il un problème ?
Chef scientifique : Hmm, j'imagine que non. Le principal c'est d'être payé, peu importe les conséquences.
Silhouette encapuchonnée : Bien. J'ai des gens à tran-... à rencontrer. Nous nous reverrons donc la semaine prochaine. D'ici-là, vous avez le temps de vous trouver quelques sujets. *sort de la pièce*
Chef scientifique : Hmm... Pour pouvoir honorer mon nouveau contrat, je vais devoir me plier à ses exigences et envoyer définitivement des gens dans le futur. Mais ça m'étonnerai que je trouve des volontaires pour ça... Je vais donc devoir me mettre au kidnapping.


à suivre...


 

_________________
signé,

Paul le Lucario, Fondateur du forum et auteur de la fan-fiction "Pokéumans France"




Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 5 Fév - 00:57 (2015)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Claerina
Dresseur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2014
Messages: 114
Localisation: France
Loisirs: POKÉMON!!!
Féminin Capricorne (22déc-19jan)
Point(s): 68
Moyenne de points: 0,60

MessagePosté le: Mar 10 Fév - 21:19 (2015)    Sujet du message: La planète des Pokémon Répondre en citant

Très bonne histoire Paul! (oui j'écris trois mille ans après l'avoir lue, c'est tout à fait normal) J'ai hâte de lire la suite! Continue! 
_________________


Revenir en haut
Paul le Lucario
Fondateur
Fondateur

Hors ligne

Inscrit le: 21 Oct 2013
Messages: 954
Localisation: Haute-Normandie, France
Emploi: Pokémon sauvage
Loisirs: Lire votre Aura
Pokémon Préféré: Tous les autres Lucario
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 狗 Chien
Point(s): 85
Moyenne de points: 0,09

MessagePosté le: Mar 10 Fév - 21:51 (2015)    Sujet du message: La planète des Pokémon Répondre en citant

Merci Wink je fait de mon mieux mais je suis souvent occupé alors c'est pas facile de rester concentré dessus ^^'
_________________
signé,

Paul le Lucario, Fondateur du forum et auteur de la fan-fiction "Pokéumans France"




Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:16 (2018)    Sujet du message: La planète des Pokémon

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Fanclub pokémon Index du Forum -> Pokémon -> Histoires Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation